Chapitre 67

En ressortant de l’infirmerie, je me sentais d’excellente humeur et rien n’aurait pu ensoleiller davantage ma journée à part, peut-être, une douche fraîche et des vêtements propres. C’était la fin de l’après-midi, une heure à laquelle la chaleur commençait à devenir plus supportable. Les colons commençaient à quitter leurs postes pour regagner, pour certains, leur domicile, pour d’autres, le dortoir collectif avant de tous se retrouver au réfectoire pour le repas. Thomas avait tenu à m’accompagner jusque chez moi pour, d’après ses dires, faire le point sur mon état de santé. A ses regards et le sourire complice accroché à ses lèvres, je m’attendais plutôt à ce qu’il essaie de me tirer les vers du nez. Continuer la lecture

Chapitre 66

De retour à Utopia, je m’étais rendue à l’infirmerie afin de faire soigner ma blessure à la main. Sur le chemin, je n’avais pu m’empêcher de repenser à l’expérience que je venais de vivre. L’étrange similitude entre la vision issue toute droit de mon rêve et la réalité de cette salle de cryogénie que, j’en avais la certitude, je n’avais jamais vue auparavant, me laissait plus que perplexe. Continuer la lecture

Chapitre 65

Rendue sur le site du crache réussit de l’Hermès, celui-ci offrait un spectacle saisissant tant par la taille imposante de l’épave à demi échouée sur la plage, dépassant allègrement la cime des arbres, que par cette impression d’échec réussit apocalyptique. En soi, il s’agissait ni plus ni moins d’une prouesse autant que d’une chance effrontée de la part de Gareth, le pilote. Autre fait incroyable, nous n’avions à déplorer aucun mort et seulement quelques blessés. Continuer la lecture

Chapitre 64

– Hermès à camp de base, Hermès à camp de base… Tout est OK de notre côté, on attend votre GO/NO_GO.

– Camp de base à Hermès, bien reçu. Restez en stand-by.

 

L’officier radio se tourna vers Ferguson qui se tenait juste derrière lui. Le moment était décisif. Il était question de faire entrer l’Hermès dans l’atmosphère de Rhéïa et de le poser le plus doucement possible dans un secteur où il ne poserait pas de danger et où il serait désossé pièce par pièce en vue d’être recyclé. Le laisser en orbite aurait été un gâchis de ressources inutile, le récupérer était extrêmement risqué. Continuer la lecture

Chapitre 63

Cela faisait près de six mois que nous étions arrivés sur Rhéïa. La vie s’organisait progressivement et un proto gouvernement, basé sur mes suggestions, vit le jour. Comme je m’y attendais, il n’y eut aucune objection de la part des colons à fonder notre système sur le tirage au sort et tous accueillirent cette idée avec un enthousiasme qui me fit chaud au cœur et me redonnait espoir en l’humanité. Pour être tout à fait honnête, je n’étais pas tout à fait sûre de moi et de recueillir l’adhésion de la majorité. Cependant, tout se passa encore mieux que ce que j’espérais. Il me semblait que, aussi utopique que cela pût sembler de prime abord, une communauté basée sur l’entre aide, la simplicité et la douceur de vivre ensemble pouvaient être possible. Continuer la lecture